TEATIME AU LUTETIA

TEATIME AU LUTETIA

Boulevard Saint Germain, après une pause forcée en 2020, il est temps de reprendre nos habitudes de teatime hivernal dans un palace parisien.
Cette fois, notre choix se porte sur le LUTETIA, un des rares palaces qui accepte de prendre en compte le fait qu’un convive ne mange pas de fruits à coque. 
Nous sommes installés dans le Salon Saint Germain, l’endroit où se prend le thé, à ne pas confondre avec la Brasserie.
Premier constat, c’est joli, c’est sobre mais tellement sobre qu’on cherche l’ambiance Noël….Ah si, dans un coin du salon un sapin est relégué , surchargé de boules et guirlandes ni très luxueuses ni élégantes..
Un petit tour s’impose, c’est vite fait, de l’élégance, mais peu de choses à voir, pas de boutique de l’établissement dans lequel on se ruine avec plaisir pour une babiole estampillée, peu de vitrines mettant en avant le luxe français…c’est tristounet… Seul un sapin un peu mieux arrangé dans le hall fait penser que Noël doit approcher…
Passons aux choses sérieuses en commençant par l‘assiette de petits fours salés :
– Croque roulé à la truffe et au Beaufort
– Ravioli végétal au crabe
– Bouchée de foie gras au pain d’épices
On va tuer le suspens tout de suite, c’est notre assiette préférée, à tous les deux, oui !
La suite est disposée sur un curieux support, qui ressemble à un bougeoir sans bougies tant que les petites assiettes ne sont pas disposées dessus… un peu moins joli que les beaux serviteurs des autres palaces à mon goût… Les boissons chaudes arrivent en même temps, un thé bleu et un thé blanc, servi avec de l’eau plate ou gazeuse.
De bas en haut sur la photo suivante :
un pot de crème et un pot de confiture d’orange au pain d’épices
trois pâtisseries par personne : un bonbon au thé de Noël, une truffe chocolat-orange, et une tarte au citron meringué 
deux entremets Forêt Noire revisités 
deux brioches aux fruits confits et deux scones
Un peu de détails :
Qu’y a-t-il dans la truffe… ? de l’orange, beaucoup d’orange…  
Pas convaincus par le scone, pas assez cuit au milieu…Quand les petites assiettes sont vides, on nous apporte le sorbet au vin chaud, avec lit de fruits à coque pour Monsieur, et nature pour moi, parfait donc !En conclusion, un total de 116 € pour deux, dans les moins chers que nous avons trouvés, qui offre un incontestable moment de calme, mais un peu décevant au niveau de la décoration, du luxe, qu’on trouve dans les autres palaces parisiens.
Et pour finir sur l’indispensable…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*