LE SEVIGNE – CHATEAU DE LA PERRIERE (Avrillé)

LE SEVIGNE –  CHATEAU DE LA PERRIERE (Avrillé)

Date du repas : Dimanche 27 septembre 2020 – le midi
Tél : 02.41.27.37.47
2 Menus à 42 € (et 2 suppléments fromages à 5 €) et 2 verres de vins
2 cocktails 

Sandrine ► Mixé de “filet de Rouge des Prés” et “Fine de Claire”, sauce cresson et espuma d’huître

Pierre ► Gravlax de saumon Bômio, salade de mangue et wakamé, tarama et perle yuzu
Sandrine ►T Bone de veau à la crème d’Isigny et truffes, riz vénéré et pleurotes
Pierre ► Filet de sandre au beurre blanc, fondue de poireaux aux baies poivrées et asperges vertes
Sandrine et Pierre ► Fromage
Sandrine ► Dôme au chocolat Ruby, cœur framboise et citron Kalamansy, tuile filet
Pierre ► Café

TOTAL : 78,00€

La note de Monsieur : 14/20

La note de Madame : 13/20

Alors, ce repas ?
On va pas se mentir, c’est déjà compliqué de réserver… Personne ne décroche malgré des appels passés à différents moments de la semaine ou journée, pas de possibilité de réserver par mail via le site… Il a fallu s’accrocher et quand enfin une voix amicale m’a répondu, je n’ai même pas tiqué sur le fait que les jours/heures d’ouverture n’avaient plus rien à voir avec ceux indiqués sur le site ou le Passeport Gourmand : d’une ouverture midi et soir 7j/7, on passe à une ouverture le vendredi, samedi, et dimanche uniquement le midi…
Le Groupe Younan part de loin en ce qui concerne la communication et les réseaux sociaux (pas de réaction non plus sur Instagram quand je demande par quel biais réserver).
Nous connaissons les lieux puisque nous y sommes allés plusieurs fois avant que l’établissement ne soit repris. Tant mieux, car la signalétique est toujours aussi absente.
Nous arrivons devant la salle, les vestiaires sont pris, et on nous installe en nous disant que cela va être calme, ce qui n’est pas pour nous déplaire.  Un petit fond musical serait même le bienvenu mais surtout un peu de chaleur sur les tables, avec une bougie, une fleur… un petit quelque chose qui réchaufferait l’ambiance… On devine un fort potentiel car il y a un cachet incroyable dans ce lieu, mais cela manque vraiment d’âme.
Nous prenons deux cocktails maison, servis avec des amuse-bouche au Saint Morêt et surimi… Je suggèrerais plutôt de mettre un seul amuse-bouche, mais avec des produits de qualité, au lieu d’en mettre deux, avec des produits ultra transformés.
On nous apporte le vin, et bien qu’on ait choisi du vin au verre, on nous fait goûter, un vrai bon point.
L’entrée arrive, excellente pour moi, du goût, et idem pour l’entrée de Monsieur.
Concernant les plats, le T Bone est généreusement accompagné de pleurotes, je ne sens pas d’arôme de truffe mais la sauce se laisse apprécier. Pour le poisson, la sauce au beurre blanc est ratée, les yeux ne mentent pas… D’ailleurs, l’assiette n’étant pas adaptée à une telle quantité de sauce, il serait bon de changer de présentation, d’ailleurs on voit sur la photo qu’il y a eu un petit accident.
Nous nous faisons plaisir avec deux suppléments fromage, servis avec de la salade verte.
Pour le dessert, nous découvrons le chocolat Ruby. On va dire que ce n’était pas une révélation, mais au moins on aura découvert quelque chose. Par contre, le cœur framboise avait un vrai goût d’arôme  artificiel, dommage car c’était une bien jolie présentation. En conclusion, une belle marge de progression pour ce lieu qui mérite une belle gastronomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*