LE CAVIER (Avrillé)

Date du repas : mardi 28 novembre 2017 – le soir
Tél : 02.41.42.30.45 – Fermé le dimanche

 2 menus gastronomiques à 45,70 € (et deux verres de vin)
1 soupe angevine et 1 cocktail maison et amuse bouche
Sandrine ► L’espuma (mousse de Beaufort, sirop de betterave et petit pain végétal, pluie de copeaux de fleurs des champsPierre ► Le demi-homard (gratiné au beurre composé, tarte de poireau et brunoise de cerfeuil tubéreux, pommes de terre Roseval)
Sandrine et Pierre ► Le ventre plat (filet de turbot rôti sur petit épeautre aux légumes de saison, feuille de Nori frit, crème fermière au wasabi et citron Combawa Fromage  Sandrine ► L’incontournable (soufflé au Cointreau du Cavier, sorbet orange safran) Pierre ► La ruche (Crémeux, glace et mayonnaise au miel, sur confit de figues et noix sablé biscuit vapeurTotal : 92,70 € (au lieu de 138,40 € grâce au passeport gourmand)

La note de Monsieur : 16/20

La note de Madame : 15/20

 

On a aimé :
. L’essentiel : Les GOÛTS, tous ceux annoncés étaient présents… Tous les plats nous ont vraiment comblés… découverte de la surprenante glace au safran…
. La présentation, toujours impeccable, ainsi que le service souriant

 

Ça peut s’améliorer :
. Soyons francs, la note aurait été meilleure si, au moment du fromage :
1. On n’avait pas eu cette limite de trois fromages (pour un supplément de 5,80 € alors que le menu est déjà à 45,70 €)
2. On nous avait dit que la salade verte était en supplément “On en amène que si on nous le demande” “Ben amenez donc alors” (vu le prix, on pensait que trois feuilles de salade seraient cadeau) mais facturation de 2,80 € la coupelle
3. Les fromages avaient été un peu plus mis en valeur sur le plateau, là on aurait dit qu’ils avaient été oubliés dans un coin depuis quelques semaines, et pas de fromage de Bourgogne !
. Et comme déjà observé lors d’autres visites, ôter les miettes et le reste de pain avant le dessert, ça serait vraiment mieux…
. Attention à l’odeur vraiment dérangeante pendant les 10 premières minutes de la flamme (éthanol) sur les tables… pourquoi pas une authentique bougie ?

 

C’était comment avant ?
. 21 octobre 2016
. 22 août 2015
. 20 mars 2015
. 5 juillet 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*