LE FAVRE D’ANNE

LE FAVRE D’ANNE

Tél : 02 41 36 12 12 6 Fermé dimanche, lundi, mardi

Date du repas : samedi 9 février 2019 – le soir
2 cocktails et amuse-bouche

 

Saint-Jacques de Granville, poireaux, truffe des Pays de Loire

Lieu jaune “Ikejime”, velouté de crustacés, pomelos, quinoa d’Anjou

100 % végétal (autour du champignon et potimarron)

Filet de veau, crosnes et topinambours, champignons crus et jus de dattes

Crémet d’Anjou

et la Douceur angevine
Ce repas gastronomique à 70 € par personne nous étant offert par Destination Anjou, nous ne mettons pas de note, mais nous serons généreux en commentaires.
Trois ans après notre précédent repas dans ce “Loft Culinaire”, nous avons donc choisi d’y retourner, Destination Anjou offrant un repas pour deux personnes, dans une sélection de restaurants du département, à condition d’avoir fréquenté au moins 10 fois dans l’année écoulée lesdits restaurants. Vous me suivez ?
Nous avons eu la chance d’être particulièrement bien placés, aux premières loges de la cuisine ouverte sur la salle. Et quand je dis cuisine, c’est pas seulement vue sur le dressage des assiettes, mais vue sur le matériel, l’organisation, les serveurs qui viennent chercher les assiettes à enlever…  et le chef qui n’hésite pas à faire un coucou entre deux assaisonnements

Le repas se composait d’un amuse-bouche, entrée, poisson, pause végétale, viande, et deux dessert. Je précise que Monsieur a pu avoir de la volaille au lieu du veau qu’il n’aime pas.
Difficile d’entrer dans les détails de tous les plats, toutes les saveurs, mais ça serait compliqué si on devait n’en choisir qu’un…
Je pense que le patron aime bien le citron, le yuzu car c’est une saveur qui revient souvent, aussi bien dans ce repas que dans celui que nous avions pris la dernière fois. La première mise en bouche par exemple, était une émulsion de yuzu sur une crème de basilic (basilic au fond du récipient). De quoi éveiller les papilles comme nous a fait remarquer le serveur. 
Dès les mises en bouche, déclinant les saveurs et ingrédients locaux de la gouline (échalote, champignons, tome, rillauds) jusqu’à la douceur angevine (à base de pomme), on remarque une mise en valeur des produits régionaux. D’ailleurs, pour accompagner le café, nous avons le choix entre un quernon et caramande.
Côté boissons, Monsieur s’est laissé tenter par un accord mets et vins, avec 4 verres. Avec l’apéritif, 3 verres auraient été suffisants, bref…
J’ai voulu tenter l’accord Mets et jus détox, thés et infusions. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement parce que je conduisais, et que je savais que les verres étaient généreusement servis, ce qui m’a permis d’y tremper les lèvres. Et aussi parce que j’ai trouvé cela original. 
Résultat : j’ai eu 4 thés-infusions, chaudes ou froides, fumées, au gingembre, aux fruits confits et détaillées à chaque fois par Mathilde Favre d’Anne, préposée aux boissons et service. Je garde un bon souvenir de cette expérience, qui n’a gâché en rien la dégustation des plats, et au contraire, m’a permis peut-être de davantage apprécier ce repas, vraiment copieux.
Au final, on remercie encore Destination Anjou, et leur passeport gourmand dont nous attendons l’exemplaire 2019 avec impatience, et toute l’équipe du Favre d’Anne, pour ce moment d’élégance culinaire et de perfection gustative.
C’était comment avant ?

11 février 2016

2 commentaires

    • Excellente idée, j’y ferai attention à l’avenir… cela dit, si vous avez des questions sur un restaurant du site, je peux peut-être déjà vous renseigner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*